PRO A M - JOURNEE 14: Aix-en-Provence et Marseille se reprennent

Douai 9 – 10 Montpellier

La place de leader n’enlève pas de pression et Montpellier le sait bien. Le MWP a joué un match de plus que leur dauphin Strasbourgeois et il conservera cette avance jusqu’à la dernière journée de championnat (où ils seront exempts).

Ce déplacement à Douai s’annonçait délicat car les Douaisiens, à domicile, sont très difficiles à manœuvrer, même pour les leaders de la PRO A. Cela s’est confirmé tout au long de la rencontre.

Les coéquipiers de Charles Canonne sont entrés très forts dans le match. Conscients que c’était à eux d’imposer le rythme s’ils voulaient espérer faire un résultat, il était important pour eux d’engranger le maximum de point en début de match, les fins de match étant leur point faible.

Après un pénalty concédé par Uros Kalinic après seulement 30 secondes de jeu, Aurélien Clay va saisir la première occasion pour mettre son équipe en tête. Il triplera même la mise. Les deux équipes vont profiter de leur zone plus pour aller au but à l’image de Romain Harrissart pour Douai et de Duje Zivkovic et de Uros Kalinic pour Montpellier.

Le tournant  de cette première période, sera la but de Steven Vitrant qui mettre son équipe à deux buts d’écart de leurs adversaires. 5-3

C’est au tour de Douai et d’Aurélien Clay de concéder un pénalty dès le début du quart-temps. En le convertissant, Duje Zivkovic, puis Geoffrey Laux ramèneront leur équipe à égalité de point. Aurélien Clay, excellent dans cette rencontre, permettra au FNCD de rester en tête à la mi-temps. 6-5

Les difficultés commencent pour les Douaisiens qui vont enregistrer l’exclusion définitive de Charles Canonne (EDA) en début de période. Romain Harrissart et Thibaut Blancher vont capitaliser sur leur zone plus pour inscrire leurs deux buts. De l’autre côté, ce sont Duje Zivkovic et Marko Martinic qui vont permettre à leur équipe de faire enfin jeu égal dans ce quart-temps. 8-7

Les joueurs de Fabien Vasseur vont se réveiller et les Douaisiens vont souffrir physiquement, comme souvent en fin de match face aux « gros » de la PRO A. Romain Harrissart et Aurélien Clay vont écoper d’exclusion et le banc Montpelliérain d’un carton jaune. La pression et la tension montent entre les deux formations. Après le but d’Uros Kalinic, les spectateurs de la Sourcéance vont assister à un fait de jeu peu courant à ce niveau : Duje Zivkovic va de nouveau entrer en jeu après avoir déjà enregistré 3 exclusions. La faute aux tableaux électroniques de Douai, hors service ce soir là. Résultat : un pénalty qui sera converti par Aurélien Clay. Le capitaine du FNCD va lui aussi être écarté du jeu après une nouvelle exclusion. Uros Kalinic et le capitaine Montpelliérain, Geoffrey Laux, vont sauver leur match et permettre au MWP de le remporter sur le fil. 9-10

« C'était un match serré, comme tous les autres matchs à domicile. Malheureusement on accroche et mène tout le match comme contre Strasbourg et Marseille mais on n’arrive pas à gagner contre ces équipes du top 4. Nous avons progressé, c'est certain, mais il nous manque ce plus à la fin qui nous permet de remporter ces matchs. Notre rythme, notre volonté et notre solidarité nous permettent  d'avoir peur de personne à la maison. Maintenant il faut tourner la page même si nous avons pris un gros coup derrière la tête en perdant ces 3 matchs contre ces grosses équipes et se concentrer sur Noisy-le-sec le 1 avril chez nous où il faudra faire attention pour ne pas perdre de points. » analyse, déçu, Charles Canonne.

« On a gagné mais c’était chaud. Il n’y a pas eu de temps général ni de 30 secondes et c’est vraiment dommage. Aurélien Clay a très bien joué, on se demande même pourquoi il n’est toujours pas appelé en équipe nationale… De notre côté, l’équipe s’est bien comportée, ça a joué au Water-Polo, pas de coups violents même si c’était physique. » explique Fabien Vasseur.

 

 

Sète 9 - 14 Aix-en Provence

Après leur déroute à domicile la semaine dernière, l’étau de qualification pour les play-offs s’est resserré autour d’Aix-en-Provence qui se devait de conclure ce déplacement, statistiquement plus facile, par une victoire. Mission accomplie donc, malgré une équipe Sétoise déterminée qui a su tenir son adversaire dans le doute pendant une large partie de cette rencontre.

Les deux équipes se cherchent et se testent lors de cette première période.C’est Aix-en-Provence et Bojan Paunovic qui ouvrent la marque. Après un temps mort demandé par chaque équipe, Thomas Saux double la mise et donne un premier air de confiance à son équipe. Pas question de se laisser distancer pour les Sétois et Matthieu Peisson réduit rapidement cet écart : 1-2.

Aix-en Provence, décidée à affirmer sa domination, inscrit les deux premiers buts du deuxième quart temps (Dmitrii Kholod et Bojan Paunovic) et reprend un relatif avantage sur ses opposants.

Réaction rapide côté Sétois : Après un but de Lucas Devemy, Joseph Britto profite de l’exclusion d’Alexandre Chauffour pour recadrer ses troupes lors d’un temps mort. Une intervention intelligente et efficace : Matthieu Peisson inscrit un nouveau but en zone +, avant de remettre le couvert 2 minutes plus tard. La tension est palpable dans la Piscine Antigone et Aix-en-Provence, mise en difficulté, écope de l’exclusion de Quentin Vander Meulen et d’un carton jaune pour le staff. 4-4

A la reprise, le jeu est tout aussi disputé : Sylvain Desquerre donne l’avantage à Sète, rapidement rattrapée par Dmitrii Kholod. Le SNEDD reprend la tête grâce à Gerard Reixach Boix et, à nouveau, Aix égalise sur un but de Quentin Vander Meulen.

Après l’exclusion définitive du Sétois Denis Do Carmo, c’est Aix qui prend l’avantage à 30 secondes de la fin. L’infatigable Matthieu Peisson égalise une nouvelle fois le score à l’occasion d’une zone + en faveur de Sète. 7-7

C’est le dernier quart temps qui va voir la balance pencher définitivement pour Aix-en-Provence : Enzo Khasz et Ruben de Lera inscrivent ensemble 3 buts, dont un sur penalty.

Les Sétois peinent de plus en plus à se défendre et encaissent à nouveau : Joyce Lothmann à l’occasion d’une zone + pour le PAN et Lucas Veron enfoncent le clou et offrent à leur équipe une avance irrémédiable à ce stade de la rencontre. L’entraîneur Sétois demande un nouveau temps mort mais la vigueur observée précédemment semble faire défaut sur ce dernier quart temps. En dépit de dernières minutes extrêmement disputées, les buts de Sylvain Desquerre et Matthieu Peisson (sur penalty) ne font pas le poids face à Thomas Saux et Alexandre Chauffour. 9-14

« On a bien cru que le scénario Lillois allait se répéter. On a été maladroits tout en dominant et en face la mobilité et combativité des Sétois avec un Peisson "international" nous ont mis en difficulté. Malgré ça on relève la tête en opérant un changement dans la défense en dernière période et ce fut heureusement payant. Les garçons ont su relever la tête après la claque de Lille et désormais on a notre destin en main. » Confie Alex Donsimonin l’entraîneur du Pays d’Aix Natation

« De la 1ère période à la 3ème, nous sommes sur un petit nuage avec une équipe très impliquée, performante en défense et une prestation exceptionnelle de notre jeune gardien Ylies Lavigne.
Cette solide défense lance parfaitement notre doyen Mathieu Peisson... Mais la réalité nous rattrape à la dernière période avec une attaque aixoise plus que déterminée à nous faire redescendre sur terre en prenant l’ascendant sur le match et creuser l’écart en enchainant les buts. 4ème période a été extrêmement dure mentalement mais aussi physiquement. Nous faisons un énorme match de la 1ère à la 3ème période puis le manque de préparation nous fait faiblir que ce soit physiquement ou tactiquement, nous manquions de préparation pour aller chercher la victoire… » analyse Hadrien Mantion.

 

 

Noisy-le-sec 8 – 18 Marseille

Sur le papier la victoire était acquise aux Marseillais mais comme cette année on ne peut présumer de rien il valait mieux qu’ils se méfient. Et c’est ce qu’ils ont fait.

Dès le début de la rencontre, Thibaut Simon et ses co-équipiers font ce qu’il faut pour mettre leurs adversaires du jour à distance et se mettre ainsi en « sécurité ». Thibaut Simon, à deux reprises, Mathias Olivon, Guillaume Dino, Thomas Vernoux vont marteler le but Noiséen. Le but de Nikola Bogdanovic en fin de période serait presque anecdotique sauf qu’il annonce le réveil de son équipe. 1-5

A voir le déroulement de ce deuxième quart-temps, les Marseillais ont bien fait d’entrer fort dans ce match… En effet les joueurs de Jonathan Moriamé vont se montrer bien plus efficaces face au but parvenant même à faire jeu égal avec leurs adversaires. Le capitaine Noiséen, Igor Szabo, va ouvrir la voie et sera suivi de Aleksa Petrovski et de Milo Zmukic dans les dernières secondes. Ce sera suffisant pour contrer les attaques d’Igor Kovacevic, d’Alexandre Camarasa et de Romain Marion Vernoux. 4-8

Après un début de période où les deux équipes se sont neutralisés, les joueurs cadres expérimentés de Paolo Malara vont remettre de la pression sur les Noiséens. Mathias Olivon, Jordan Kremers Taylor, Dusan Markovic et Alexandre Camarasa dans les dernières secondes, vont enfoncer un peu plus leurs adversaires pourtant combatifs à l’image de Nikola Bogdanovic et de Sébastien Fichet de Clairfontaine. 6-12

Même scénario dans le dernier quart-temps où les Noiséens n’arrivent plus vraiment à faire illusion. Les Marseillais vont aller jusqu’à 6-17 grâce aux buts de Dusan Markovic, Constantin Bicari, Mathias Olivon, Jordan Kremers Taylor et Igor Kovacevic. Fidèles à leurs habitudes  Nikola Bogdanovic et Boris Bourgogne continueront de se battre jusque dans les dernières minutes mais ce sera insuffisant.

« Que dire sur ce match à part que c'était important de se remettre en ordre de marche! On a très bien débuté la rencontre face à une équipe de Noisy-sec valeureuse! C'était un match physique et engagé comme nous l'attendions mais nous avons réussi à contrôler les forces adverses pour ramener une victoire importante dans la course aux playoffs.." explique Alexandre Camarasa

 

 

Strasbourg 8 – 6 Nice

Ces dernières années, Strasbourg et Nice se sont souvent retrouvés en confrontation directe pour des qualifications ou lors de matches de championnats décisifs. Ces confrontations ont souvent tournées à l’avantage des Niçois mais ce week-end, les joueurs d’Igor Racunica ont prouvé qu’ils étaient capables de remporter ces matches importants.

Les deux équipes ont débuté la rencontre en se neutralisant. Strasborug a su exploiter des zones plus concédées par Nice avec les expulsions de Pierre Chandieu et de Michak Izdinsky. Nice de son côté a profité du pénalty accordé après une faute de Corentin Lanau. 3-3

L’ancien Niçois, Arnaud Jablonski, va permettre à Strasbourg de prendre l’avantage, qui sera vite rattrapé par Nice grâce au but de Sébastien Monneret. C’est le but inscrit par Pierre Chion qui va être le premier tournant du match offrant ainsi à Strasbourg l’occasion de prendre une légère avance à la mi-temps. 5-4

Le capitaine du Team Strasbourgeois, Nikola Sutic, suivi de Davic Babic, inscriront les buts confortant cette avance. Michal Izdinky et Sébastien Monneret remettront leur équipe à un seul but d’écart mais ils ne rattraperont jamais cette petite différence. 7-6

Seul Pierre-Frédéric Van Peperstraete parviendra à trouver le chemin des filets dans cette période et la défense de son équipe fera le reste. Les joueurs de Samuel Nardon ne vont pas réussir à trouver la faille dans cette défense et n’arriveront pas à rattraper leurs adversaires. 8-6

Cette victoire permet aux Strasbourgeois de rester au contact des leaders Montpelliérains (qui ont un match d’avance). Si ce n’est pas une mauvaise opération pour Nice de perdre à Strasbourg, chaque défaite a ses conséquences dans cette course à la qualification pour les plays off…

« On s’attendait à un match difficile et âpre et on l’a eu. On a joué de la manière la plus sérieuse possible, on a fait preuve de beaucoup de solidarité. Au vue de la prestation globale de l’équipe cette victoire semble méritée et elle nous permet de faire un grand pas vers les play offs qui sont l’unique objectif de la saison. On va continuer de travailler sachant que notre prochain match s’annonce d’autant plus compliqué car on reçoit Montpellier» explique Stéphane Metzger.

«  C’était un match difficile pour nous. On n’a pas réussi a rentrer dans le match comme il aurait fallu et on a joué a leur rythme toute la rencontre. On leur a concédé beaucoup trop de buts faciles et n’avons pas pu faire la différence offensivement pour compenser ces erreurs » analyse Rémi Garsau.