PRO A M – Demi-finales : Marseille et Nice prennent des options

Marseille 10 – 7 Montpellier

Cette demi-finale aller avait comme un goût de revanche pour l’équipe de Paolo Malara. Déçus par leur finale de la Coupe de la Ligue face à Montpellier, les Marseillais avaient la rage au ventre à l’approche de cette demi-finale et ils l’ont prouvé sur le terrain.

Plus agressif en défense, plus collectif en attaque, le CNM est retourné vers ce qui leur a réussi dans la deuxième partie de la phase régulière.

Les Montpelliérains peuvent nourrir quelques regrets suite à cette rencontre. Probablement en confiance après leur victoire de la semaine passée, le MWP s’est fait surprendre par l’envie de son adversaire.

Le début du match, bien qu’équilibré, tournait à l’avantage des joueurs de Fabien Vasseur grâce à Uros Kalinic et au capitaine Geoffrey Laux. 1-2

Mais l’attaque Marseillaise va se réveiller dans le deuxième quart-temps permettant ainsi au CNM de revenir à égalité à la mi-temps. 2-2

Trou d’air pour Montpellier à la reprise, seul Marko Martinic parvient à tromper la défense de Paolo Malara. L’attaque Marseillaise, emmenée par Romain Marion-Vernoux, Alexandre Camarasa, Nicolas Bicari et Guillaume Dino, permettra de creuser l’écart pour la première fois. 8-5

La tension de cette rencontre se traduira, notamment, par un carton jaune pour le banc Marseillais dès le début du quatrième quart-temps. Après l’expulsion définitive de Logan Piot les co-équipiers d’Igor Kovacevic vont continuer de creuser l’écart (+4 buts). Dans les dernières secondes de la rencontre, ce sont les joueurs du CNM qui vont perdre un joueur (Dusan Markovic) et le capitaine Montpelliérain va en profiter pour limiter l’écart entre les deux équipes à +3 pour Marseille.

"C’était comme un Marseille - Montpellier habituel: beaucoup de tensions, c’était très rugueux, il y avait beaucoup d’intensité. Les Montpelliérains sont très bien rentrés dans le match en nous mettant un 2-0. J’avoue que j’ai eu un peu peur mais on a su réagir en équipe et on n'a rien laché pour remonter au score pour après les dépasser. A la fin du match on était à 10-6, ils marquent un dernier but à la dernière seconde qui est important pour eux et qui les laisse encore espérer." explique Alexandre Camarasa.

Rendez-vous pour le match retour samedi à 20h30 à la piscine Antigone de Montpellier

Informations billetterie : http://www.montpellierwaterpolo.com/waterpolo/waterpolo-pro/billetterie

 

 

Nice 9 - 8 Strasbourg

Si Strasbourg a pris du poids ces dernières saisons, Nice semble toujours être leur bête noire. Les Strasbourgeois ont du mal à aller gagner chez les Niçois (qui sont solides à domicile) et ils ont presque autant de mal à les contenir à domicile.

En tout cas les deux dernières saisons, l’affrontement entre Strasbourg et Nice a tourné à l’avantage des joueurs de Samuel Nardon probablement plus sereins dans le « money time ».

Si cette année pourrait être celle du changement pour l’équipe d’Igor Racunica, vu la saison qu’elle a réalisé, il n’en reste pas moins que l’ONN a de nouveau assuré l’essentiel samedi : la victoire.

Dès le début de la rencontre ce sont les attaques qui prennent le pas sur les défenses et c’est le capitaine Niçois qui ouvre les hostilités. Marko Bratic et David Babic vont débloquer le compteur Strasbourgeois mais se sera insuffisant face au doublé de Michal Izdinsky qui permettra à son équipe de prendre l’avantage. 3-2

Les défenses vont se durcir dans le deuxième quart-temps, laissant moins de possibilité aux attaquants des deux camps. Sébastien Monneret et Arnaud Jablonski vont se répondre, maintenant l’écart. Le pénalty concédé par Pierre Chion ne sera pas converti pour les Niçois, permettant à leurs adversaires de rester au contact jusqu’au but de Mathias Bachelier. 5-3

Pascal Jassen tentera de faire recoller au score son équipe mais Cédric Rocchietta remettra l’ONN à +2. Il faudra que le capitaine Niçois Manuel Laversanne concède un pénalty qui sera transformé par Pierre-Frédéric Vanpaperstraete pour que le Team Strasbourg reviennent à +1. L’équipe de Samuel Nardon va continuer de faire la course en tête grâce à Michal Izdinsky et à Sébastien Monneret qui profitera de l’exclusion définitive de Pierre-Frédéric Vanpaperstraete. 8-6

La dernière période sera marquée par les performances de Michal Izdinsky (meilleur buteur de la rencontre) et de Marko Bratic (auteur d’un doublé dans le quart-temps) et de l’exclusion définitive d’Arthur Bruyère. 9-8

"On aurait pu mériter un peu plus d écart. On est devant tout le match quasiment, et ils reviennent à 1 but à la fin. Au final, ce n est pas plus mal pour nous, on va jouer à Strasbourg sans calculer car on ne pourra pas gérer. Il faudra mettre encore plus de rythme que samedi car ils sont très difficiles à bouger à domicile et il faudra être concentré dès la 1ère seconde du match." explique Rémi Garsau.

Une première victoire qui donne l’avantage à l’ONN mais avec une avance toute relative d’un seul but.

« Le résultat est logique au vu du nombre d’erreurs que l’on a commises. On n’a pas joué au niveau qui été le notre donc logiquement nous n’avons pas pu gagner.A 9-8 tout est ouvert. Que l’on gagne 9-8 ou que l’on perde 9-8 cela ne change rien à préparation que l’on a mise en place pour cette semaine. Pour les deux équipes, toutes les éventualités sont encore possibles. » analyse Stéphane Metzger le directeur sportif du Team Strasbourg.

 

Rendez-vous pour le match retour à 20h30 à la piscine de la Kibitzenau de Strasbourg

 

Informations billetterie : http://billetterie.team-strasbourg-water-polo.dspsport.com/dsp/WEB/Site/Index.htm?wId=TSWP